samedi 16 Février 2019

Blonds/Blondes
Cette catégorie est destinée aux nombreuses ...
Couples
Des blagues sur les couples et sur leurs ...
Divers
Confidences de potes, expériences salaces, ...
Fétichisme
Adorateurs de fétiches, vous voilà dans la ...
Gays/Lesbiennes
Des pédés sympa, des gouines hyper sexy... ...
Guerre des sexes
La guerre est déclarée ! Qui des mecs ou des ...
Infidélité
Ils se font bien prendre ces coquins qui ...
Malentendu
Quand le sexe devient un véritable enfer de ...
Prostitution
Des filles pas de bol, des clients bernés, des ...
Religion
Le vice sous la soutane et tout le burlesque ...
Vierges/Puceaux
L'exagération au pays des vierges et des ...
Vieux
Notre top catégorie ! Quand les vieux se ...

 
cliquez ici pour voter  Test psychiatrique

J'aimerais vous soumettre à un petit test, dit le psychiatre à la patiente.

- Aucune objection docteur, répond-elle.

Le psy trace sur son tableau noir une longue ligne horizontale.

- À quoi cela vous fait-il penser ?
- À un sexe en érection...

Revenant au tableau noir, il y dessine un carré.

- Et maintenant ?
- C'est très clair, dit-elle, ce carré représente une partie carré : 2 hommes/2 femmes sur un grand lit.

Le psy dessine à présent un cercle, la patiente ne peut s'empêcher de rire :

- Vous exagérez, docteur, cette fois, c'est une véritable partouze.
- Votre cas est très intéressant. Vous offrez un exemple typique de ce que Freud appelait la "sexualisation de la pensée".
- Dites tout de suite que je suis une obsédée sexuelle !!! J'ai dit ce que je voyais, rien de plus... C'est vous qui avez fait des dessins dégoûtants !

Catégories associées : Fétichisme.
cliquez ici pour voter  Sexe virtuel

Les habitués des chats sur le Net s'engagent parfois dans ce que l'on appelle familièrement le "Cybersex". Bien souvent, les fantasmes tapés sur les claviers sont assez hard. Cependant, il arrive aussi que certains aient une conception assez particulière de cet échange, comme on le verra ci-dessous, où l'un des deux partenaires ne semble pas avoir très bien compris les règles du jeu ... Ou peut-être joue-t-il un jeu bien à lui ?!? Quant à l'autre, on admirera la belle constance avec laquelle elle essaye de rester concentrée sur son sujet.

Pat : Salut, Jade. À quoi tu ressembles ?
Jade : Salut, Pat. J'ai un petit chemisier en soie rouge, une mini-jupe noire, des talons. Je fais de la gym tous les jours, j'ai un corps ferme et parfait. Mes mensurations sont 95-60-90. Et toi, tu es comment ?
Pat : Je fais 1m72 et un peu plus de 100kg. Je porte des lunettes et je porte un vieux survet' gris que j'ai acheté chez Tati. Je porte aussi un T-shirt avec quelques taches de Guinness et de Ketchup.
Jade : Je te veux. Tu veux baiser avec moi ?
Pat : OK.
Jade : On est dans ma chambre. En fond sonore, une musique soul, douce et chaude. Sur ma table de nuit, une bougie parfumée répand une odeur délicieuse. Je te regarde dans les yeux en souriant. Je t'ai dit que j'avais les yeux verts ? Mes mains glissent sur tes cuisses et remontent. Je commence à caresser ta protubérance que je sens grossir, là, entre tes jambes.
Pat : J'ai du mal à avaler ma salive. Je sue comme un bœuf...
Jade : J'enlève ton T-shirt, j'embrasse ton torse.
Pat : J'essaye de déboutonner ton chemisier. Mes mains tremblent, merde, c'est dur... Là, ça y est.
Jade : Mmmmm… Je gémis doucement, j'aime tes mains.
Pat : Ça y est, j'ai ce putain de chemisier en mains. Je l'ouvre.
Jade : Je renverse ma tête de plaisir. J'ai un soutien-gorge de dentelle noire. Tu vois comme mes seins sont gonflés, tendus vers toi ? Je caresse de plus en plus fort ton
entrejambe. Mmmm, je sens comme tu deviens dur.
Pat : Merde, j'ai fait un geste trop brusque, j'ai déchire une manche de ton chemisier. Désolé !
Jade : C'est rien, il ne coûtait pas très cher.
Pat : Je te rembourserai ...
Jade : Laisse ! Regarde mes seins, ils se gonflent, se soulèvent et s'abaissent de plus en plus vite. Ma respiration s'accélère... Viens.
Pat : Je tripote l'agrafe de ton soutif. J'crois qu'elle est coincée. Comment ça marche ce truc ? T'as pas des ciseaux ?
Jade : J'enlève doucement ta main et l'embrasse. Je glisse une main dans mon dos et détache mon soutien-gorge. Il glisse doucement, mes seins te sont offerts. L'air doux de la chambre caresse ma poitrine. Mmmm ... Mes mamelons sont durs, dressés... Pour toi.
Pat : Ça alors, comment t'as fait ça ? Je ramasse ton soutif pour examiner l'agrafe.
Jade : Je me cambre, mon ventre se tend vers le tien. Chéri, je veux sentir ta langue sur mon corps. Lèche-moi...
Pat : Bon. Je laisse tomber le soutif. Maintenant je te lèche tes machins, enfin, tu sais, quoi, tes nichons. Super !
Jade : Mes doigts s'emmêlent dans tes cheveux. Maintenant, je mordille les lobes de tes oreilles.
Pat : Zut. J'éternue... Oh là ! J'ten ai mis plein les nibards...
Jade : Quoi ???
Pat : Désolé. Vraiment.
Jade : Je m'essuie les seins avec les restes de mon chemisier. J'adore le contact de la soie sur ma peau. Mmmm... Maintenant, je baisse ton pantalon, ton slip. Mmmm, j'ai ton sexe en mains, il est gros, il est dur... Je le veux ...
Pat : Yeeeee ! (petit cri). T'as les mains froides !
Jade : Chéri, je remonte ma mini-jupe. J'enlève ma culotte.
Pat : Ouaaah ! Putain, j'arrache ta culotte. Je plonge. Ma langue est partout. J'entre, je sors, je titille... Hmmm... Attends...
Jade : Qu'est-ce qui se passe ?
Pat : Hmmm ... J'ai un poil coincé dans la gorge. J'étouffe.
Jade : Ça va ?
Pat : Non... J'ai une quinte de toux terrible. Je suis tout congestionné.
Jade : Je peux faire quelque chose ?
Pat : Je fonce à la cuisine, j'étouffe, j'ouvre tous les placards, je cherche un verre... Mais où ranges-tu tes verres, bordel ?
Jade : Dans le placard juste à droite de l'évier.
Pat : Je bois un verre d'eau. Là. Ça va mieux.
Jade : Reviens vite. Aime-moi.
Pat : Attends, je lave le verre.
Jade : Je suis sur le lit, nue, je t'attends ; tout mon corps te réclame...
Pat : Je remets le verre en place. Là. OK. J'arrive. Merde, attends, il fait tout noir ! J'suis paumé. Elle est où la chambre ?
Jade : Dernière porte à gauche, au fond du couloir.
Pat : Trouvé. J'arrive.
Jade : J'ai repris ton sexe, je le caresse. Je n'en peux plus, je le veux tant...
Pat : Ouais, moi aussi.
Jade : Je t'embrasse passionnément. Nos corps nus sont étroitement enlacés. Je te sens contre mon ventre.
Pat : Hmmm. Tu appuies sur mes lunettes, tu me fais mal.
Jade : Chéri, enlève-les...
Pat : OK, mais je vois pas grand chose sans ... Bon, je les pose sur la table de nuit.
Jade : Je me suis mise sur le dos, je suis toute humide, offerte. Viens, prends-moi.
Pat : Attends. Faut que j'aille pisser. Je pars à tâtons vers la salle de bains.
Jade : Reviens vite, mon chéri. Je me caresse un peu, pour être prête pour toi.
Pat : J'ai trouvé la salle de bains, mais pas la lumière. Je sens l'abattant, je le soulève. Là... Ouf, ça va mieux.
Jade : Je suis à toi. Je t'attends. Je te veux... Vite, reviens.
Pat : Je cherche la chasse d'eau. Trouve pas. Si... Non, ça c'est la lumière. Tiens, merde !
Jade : Quoi, encore ?
Pat : Me suis gouré, j'ai pissé dans ton panier à linge. Désolé. Bon. Je reviens à tâtons. J'arrive.
Jade : Mmmm. Oui. Viens.
Pat : Maintenant c'est tout bon, j'vais te metttre ma ... mon ... enfin truc dans ton ... ta ... enfin tu vois, ton truc de femme, quoi ...
Jade : Oh, oui, mets-la moi ! Ouuiii !
Pat : Je sens ton ventre, tes fesses ... Hum, j'ai un petit problème, là...
Jade : J'avance mon bassin, j'écarte au maximum, je gémis, j'en peux plus ! Viens ! Baise-moi ! Enfonce-toi !
Pat : Désolé ... euh ... j'bande plus, là !
Jade : Quoi ???
Pat : J'suis tout mou. J'bande plus...
Jade : Je me relève et tourne vers toi un regard incrédule.
Pat : Je hausse les épaules d'un air navré, j'bande pas, j'bande pas ! J'essaye d'attraper mes lunettes pour voir ce qui déconne...
Jade : Inutile. Je me rhabille. Je remets ma culotte, mon soutien-gorge. Maintenant, je remets mon chemisier tout dégueulasse et à moitié déchiré.
Pat : Non, attends un peu, je sens que ça revient...
Jade : Maintenant je remets mes chaussures.
Pat : J'ai trouvé mes lunettes. Je les mets. Merde, bordel de merde, j'ai fait tombé la bougie... Meeerde, la moquette prend feu.
Jade : Va te faire foutre PÉDÉ, je ferme la session...
[Jade logged off]

Catégories associées : Fétichisme.
cliquez ici pour voter  Sensations fortes

Deux jeunes femmes, en quête de sensations, décident un jour de faire l'amour avec deux nains car, parait-il, ce sont des supers coups. Dans une discothèque, l'occasion se présente et nos deux nanas commencent à draguer deux nains qui sont en train de danser sur la piste. Tout se passe bien et, après une bonne soirée en boite, nos amis se décident de finir la nuit à l'hôtel. Les deux couples prennent chacun une chambre et se souhaitent une bonne nuit. Dans la première chambre, tout se passe à merveille. Notre jeune femme et le nain passent une heure à faire l'amour et puis fatigués par tant de dépenses d'énergie décident de dormir. Enfin, ils essaient de dormir car dans la chambre d'à côté, ils entendent des cris toutes les 30 secondes.

- Yeeeehhhhaaaa ! Yeeeehhhhaaaa !
- Et bien ils tiennent la forme à côté ! pensent-ils…
- Yeeeehhhhaaaa !
- Mon amie a tiré le bon numéro, elle passe une nuit d'amour d'enfer, se dit la première.

Le lendemain, les deux amies se retrouvent dans le hall de l'hôtel.

- Ah moi j'ai passé une nuit formidable et toi ça a du être super vu les cris qu'on entendait dans votre chambre ?
- Tu parles, fait l'autre, toute la nuit il l'a passée à essayer de grimper sur le lit !!

Catégories associées : Fétichisme.
cliquez ici pour voter  Robotique

Nous sommes en 2030 et Microsoft vient de sortir sur le marché le premier robot-femme-secrétaire. Un jeune patron de PME français, qui se veut toujours à la pointe du progrès, en a fait l'acquisition et s'en est vanté auprès de tous ses potes. L'un des amis, intéressé, vient voir l'acquisition de près. Le robot se présente sous l'apparence d'une androïde blonde, dont la morphologie est calquée sur les courbes de Pamela Anderson, qui sait taper 300 mots à la minute, qui parle 8 langues étrangères et est dotée d'un cerveau encyclopédique !

- C'est formidable ! dit l'ami. Je suis impressionné. Dis-moi, j'aimerais beaucoup la tester en conditions réelles avant d'en acheter une moi aussi. Tu permets que je lui dicte un mémo dans ton bureau en privé ?

L'autre :

- Bien sûr, vas-y, je serai à la machine à café.

Cinq minutes plus tard, on entend des hurlements qui proviennent du bureau. Affolé, le patron songe soudain : "Merde, j'ai oublié de lui dire que sa bouche faisait taille crayon !"

Catégories associées : Fétichisme.
cliquez ici pour voter  Revue (La)

C'est une femme colonel qui arrive faire une inspection surprise dans une caserne de la légion étrangère à 4 heures du matin. Coup de clairon et voilà tout le régiment à poil dans la cour. Elle commence l'inspection par un grand blond baraqué, et voit que le fait qu'elle soit une femme lui provoque une érection. À ce moment là, elle prend sa cravache et lui tape sadiquement sur la verge, ce qui entraîne un hurlement de douleur du légionnaire, mais très vite il se remet de sa douleur et crie :

- Même pas mal mon colonel !

Le deuxième est un grand noir avec une verge énorme, en voyant le colonel, même scénario que le premier, ce qui entraîne la même sanction, sourcillements, grincements de dents mais il crie au bout de dix secondes d'attente :

- Même pas mal mon colonel !

Arrivée au troisième, un petit maigrelet au sexe énoooooooooorme, sans même attendre qu'il bande, elle lui cravache le sexe jusqu'au sang mais le type ne bouge pas, aucun sourcillement ni soubresaut, rien ! Alors intriguée, elle lui demande pourquoi il n'a pas mal, ce à quoi il répond :

- Ben c'est simple, c'est la bite du type qui est derrière moi !

Catégories associées : Fétichisme.
Page :