dimanche 24 Mars 2019

Blonds/Blondes
Cette catégorie est destinée aux nombreuses ...
Couples
Des blagues sur les couples et sur leurs ...
Divers
Confidences de potes, expériences salaces, ...
Fétichisme
Adorateurs de fétiches, vous voilà dans la ...
Gays/Lesbiennes
Des pédés sympa, des gouines hyper sexy... ...
Guerre des sexes
La guerre est déclarée ! Qui des mecs ou des ...
Infidélité
Ils se font bien prendre ces coquins qui ...
Malentendu
Quand le sexe devient un véritable enfer de ...
Prostitution
Des filles pas de bol, des clients bernés, des ...
Religion
Le vice sous la soutane et tout le burlesque ...
Vierges/Puceaux
L'exagération au pays des vierges et des ...
Vieux
Notre top catégorie ! Quand les vieux se ...

 
cliquez ici pour voter  Zone chez le gynéco (La)

Depuis que son mari est mort, Madame Duplanton est hébergée chez sa fille Claudine. Comme chaque année, Madame Duplanton se fait faire un bilan médical chez le gynéco. Aujourd'hui, c'est le jour du rendez-vous, et naturellement, Madame Duplanton prend une douche. Lorsqu'elle sort de la cabine, elle remarque la bombe de déodorant sur la tablette du lavabo, et se dit qu'un petit coup de fragrance ne fera pas de mal... Et voilà qu'elle se balance quelques coups de spray bien placés, puis elle s'habille. Un peu plus tard, on retrouve madame Duplanton chez le gynéco, avec les jambes dans les étriers. Le docteur s'installe et tout de suite commente :

- Tiens, tiens, tiens, Madame Duplanton, mais c'est qu'on s'est pomponnée aujourd'hui hein ?

Madame Duplanton est extrêmement gênée par les commentaires du gynéco, et elle reste muette tout le temps que dure la consultation. En rentrant chez sa fille, elle est encore rouge comme une tomate et sa fille ne manque pas de la questionner :

- Qu'est-ce qui s'est passé maman ?
- Oh la, la, tu ne peux pas savoir comment je suis honteuse...

Et la mère rapporte les commentaires du gynéco à sa fille. Puis elle ajoute :

- Je ne sais pas vraiment pourquoi il a dit cela, tout ce que j'avais fait, c'est de mettre un peu de ton spray déodorant !
- Mais maman, je n'ai pas de spray déodorant...
- Mais si ! Viens dans la salle de bains, je vais te montrer !

Et là-dessus, la mère et la fille vont dans la salle de bains, et la mère montre l'objet en question à sa fille, qui répond dans un grand éclat de rire :

- Maman... Tu aurais du mettre tes lunettes ! Ce que tu prenais pour du déodorant, c'était de la laque à cheveux avec des paillettes.

Catégories associées : Malentendu.
cliquez ici pour voter  Vous savez qui je suis...

Une guichetière se trouvait face à une longue file de clients mécontents, lassés d'attendre pour pouvoir enfin déposer un chèque, retirer un chéquier ou envoyer du courrier. C'est alors qu'un politicien excédé, se taillant un chemin jusqu'au guichet, jette son bordereau sur le comptoir et gueule :

- JE DOIS encaisser ce chèque TOUT DE SUITE !
- Je suis désolée, Monsieur. Je serai heureuse de vous aider tout à l'heure ; je dois d'abord m'occuper des autres clients, mais soyez sûr que votre tour viendra.

Le politicien connu ne s'en laisse pas conter. Il crie très fort, de manière à ce que tout le monde l'entende :

- EST-CE QUE VOUS SAVEZ QUI JE SUIS ?

Alors sans aucune hésitation, la préposée se lève et s'adresse à tous les clients présents :

- Puis-je avoir votre attention s'il vous plaît ? Sa voix résonnant dans tout le bureau. Nous avons au guichet un client qui NE SAIT PLUS QUI IL EST. Si vous êtes en mesure d'aider cette personne à trouver son identité, nous vous prions de bien vouloir l'en informer, merci.

Alors que toute la file d'attente éclate de rire, l'homme furibard s'exclame :

- Je T'ENC*** !

Sans broncher, la guichetière sourit et dit :

- Je suis désolée, Monsieur, mais pour cela aussi il faut être capable de faire la queue !

Catégories associées : Malentendu.
cliquez ici pour voter  Vol de banque

Deux truands belges décident de faire un cambriolage de nuit dans une banque.
Ils ont tellement bien préparé leur coup, que la nuit venue, ils déjouent tous les systèmes d'alarmes et arrivent dans la salle des coffres. Le premier des gangsters parvient à ouvrir un des coffres, mais quelle déception quand il s'aperçoit que le coffre ne contient pas d'argent mais seulement des pots de yaourt. Le second gars ouvre lui aussi un coffre et trouve la même situation. Ils finissent par ouvrir tous les coffres mais ne trouvent que des pots de yaourts. Des yaourts et rien que des yaourts. Le premier dit :

Je suis sûr que c'est un sale coup des flics, tiens, pour les emmerder, on va bouffer tous les yaourts, tu verras la tête qu'ils tireront au journal télévisé.

Et aussitôt, les deux gars de se mettent à gober tous les yaourts, un par un, et ils finissent à l'aube avec le ventre plein. Le lendemain matin, à la une du journal local on pouvait lire :

HOLD-UP INCROYABLE À LA BANQUE DU SPERME !

Catégories associées : Malentendu.
cliquez ici pour voter  Vengeance nationale

Pour tous ceux qui n'ont toujours pas digéré la défaite de la France au rugby...

Un jour dans un train, un Anglais, un Français et une jolie Norvégienne sont dans le même compartiment. Ils roulent comme ça sans se parler depuis des heures. Quand un tunnel vient plonger le train dans l´obscurité la plus totale, on entend alors un bruit de bisou immédiatement suivi d'un bruit de baffe. Quand le tunnel se termine et que la lumière revient, le Français et la Norvégienne sont assis comme si de rien n'était et l´Anglais se tient la tête à deux mains, visiblement sonné.

L'Anglais se dit : "Le Français a du embrasser la Norvégienne, elle a cru que c´était moi et elle m´a collé une baffe."
La Norvégienne pense : "L´Anglais a du vouloir m´embrasser mais il a loupé son coup et a embrassé le Français qui n´a pas apprécié."
Le Français se dit : "Au prochain tunnel, je refais le bruit du bisou pour coller une autre mandale à cet enculé d´Anglais."

Catégories associées : Malentendu.
cliquez ici pour voter  Vantardise de jeunesse

Un jeune homme se rend à la pharmacie pour acheter des préservatifs. Devant la grande sélection disponible, il demande l'aide du pharmacien en poste. Le pharmacien lui explique les différences, lui montre les modèles à nervures, ultra-minces, lubrifiés, etc.

- Je vais prendre le modèle de luxe extra-plaisir, super-sensation-ultra-nervure avec lubrifiant, dit le jeune homme d'une manière vantarde. Voyez-vous, j'ai mon premier souper chez les parents de ma nouvelle amie et après le souper, nous allons fêter… Et je sens que ce soir, c'est LE soir. Elle est pas mal chaude et j'ai bien l'intention de me payer une bonne baise, si vous voyez ce que je veux dire, ajoute-t-il en faisant un clin d'œil au pharmacien. Ça va chauffer toute la nuit ! Je vais prendre une boite de 12 ".

Le soir, il arrive chez les parents de sa copine et pendant le souper il est très silencieux, réservé, regarde toujours dans son assiette et prend bien soin de ne pas se tenir trop proche de sa petite amie. Vers la fin du souper, elle se penche vers lui et chuchote :

- Je ne savais pas que tu étais si timide.

Le jeune homme répond :

- Je ne savais pas que ton père était pharmacien.

Catégories associées : Malentendu.
Page :