samedi 25 Mai 2019

Blonds/Blondes
Cette catégorie est destinée aux nombreuses ...
Couples
Des blagues sur les couples et sur leurs ...
Divers
Confidences de potes, expériences salaces, ...
Fétichisme
Adorateurs de fétiches, vous voilà dans la ...
Gays/Lesbiennes
Des pédés sympa, des gouines hyper sexy... ...
Guerre des sexes
La guerre est déclarée ! Qui des mecs ou des ...
Infidélité
Ils se font bien prendre ces coquins qui ...
Malentendu
Quand le sexe devient un véritable enfer de ...
Prostitution
Des filles pas de bol, des clients bernés, des ...
Religion
Le vice sous la soutane et tout le burlesque ...
Vierges/Puceaux
L'exagération au pays des vierges et des ...
Vieux
Notre top catégorie ! Quand les vieux se ...

 
cliquez ici pour voter  Qui suis-je ?

Question pour un champion, Top 30 secondes...
JE SUIS...
Une chose très utile qui mesure en général dans les quinze centimètres.
En temps normal, je suis là, inerte, attendant l'action.
On trouve à l'une de mes extrémités un buisson de poils que je porte avec arrogance.
Lorsqu'on m'utilise, c'est en m'introduisant promptement, et souvent vigoureusement.
Mais il y a les adeptes d'une utilisation rapide, comme ceux d'une utilisation lente : tout dépend du tempérament et de la condition physique.
Cependant la méthode d'emploi est toujours la même : des va-et-vient répétés dans une cavité chaude et humide et qui créent une très forte excitation de la zone concernée.
Lorsque j'ai finalement terminé mon office, je laisse dans la cavité humide une substance blanche, moussante, collante.
On retrouvera également cette sécrétion sur moi-même et dans mes poils.
Il faudra me nettoyer pour que je sois à nouveau propre en attendant mon prochain emploi.
Une fois de retour à l'état de repos, j'attends sagement ma prochaine utilisation.
On pourrait m'utiliser deux à trois fois par jour, mais c'est un rythme d'utilisation que peu de personnes sont capables de soutenir.

JE SUIS... LA BROSSE À DENT !

Catégories associées : Malentendu.
cliquez ici pour voter  Profession : Gynécologue

Tard en fin d'après-midi, un gynécologue attend une dernière patiente qui n'arrive pas. Au bout de trois quarts d'heure, il conclut qu'elle ne viendra pas et se sert un gin tonic pour se détendre de sa journée avant de rentrer chez lui. Il s'installe confortablement dans un fauteuil et commence à lire son journal lorsque la sonnette retentit. Sa patiente arrive et se confond en excuses pour son retard.

- Ce n'est pas grave chère Madame, répond le médecin, vous voyez, je vous attendais en dégustant un gin tonic. Désirez-vous en prendre un également avant que je vous examine ?
- Volontiers, répond-elle.

Il lui sert un verre, s'assied en face d'elle et ils se mettent à discuter. Soudain un bruit de clé se fait entendre à la porte d'entrée. Le médecin sursaute, se lève brusquement et dit :

- Ma femme ! Vite, déshabillez-vous et écartez les jambes !!!

Catégories associées : Malentendu.
cliquez ici pour voter  Priapisme...

C'est l'histoire d'un pauvre gars qui fait du priapisme (état d'érection prolongée). Il se décide à rentrer dans une pharmacie pour tenter de trouver un remède à son problème. En entrant, il est un peu refroidi en voyant que la seule personne dans la pharmacie est une pharmacienne. Mais celle-ci le rassure tout de suite : il peut parler sans crainte et révéler ce qui le chagrine en toute confiance. Alors le gars s'ouvre à elle et lui dit :

- Ça fait deux semaines maintenant que j'ai une érection en permanence. Est-ce que vous avez quelque chose pour moi?

La pharmacienne lui répond :

- Veuillez patienter deux minutes. Je vais consulter mon associée.

Deux minutes plus tard, la pharmacienne revient :

- J'en ai parlé avec mon associée. Le mieux qu'on puisse vous proposer, c'est 50% des parts de la pharmacie et une rente de 1000 euros par semaine.

Catégories associées : Malentendu.
cliquez ici pour voter  Présent d'anniversaire

Un jeune homme, d'une famille très protocolaire, voulait acheter un cadeau à sa fiancée. Après mûre réflexion, il décida de lui acheter une paire de gants. Accompagné de la sœur de sa future épouse, il alla les acheter dans un magasin à rayons. Profitant de l'occasion, la sœur s'acheta deux magnifiques slips assez coquins. Pendant l'emballage, la vendeuse inter changea les deux articles, le jeune homme hérita donc des slips et vice-versa. Il envoya donc le colis à sa promise avec la lettre suivante :

"Douce chérie,
Voici un petit cadeau pour te prouver que je n'ai pas oublié ton anniversaire. Mon choix est dû au fait que je me suis aperçu que tu avais l'habitude de ne pas en porter lorsque tu sortais le soir. Si ce n'avait été de ta jeune sœur, j'aurais choisi une paire plus longue avec des boutons, mais elle porte elle-même des paires plus courtes, facile à enlever. La couleur est plutôt pâle, mais la jeune vendeuse m'a montrée une paire qu'elle avait portée pendant trois semaines et elle était à peine sale, elle en a fait l'essai devant moi et ça lui allait très bien.

J'aurais bien aimé pouvoir te les mettre moi-même la première fois, mais sans doute que beaucoup d'autres hommes les serreront dans leurs mains avant que je puisse te revoir.
Lorsque tu les enlèveras, souffle dedans afin de chasser l'humidité qui reste toujours après l'usage. Sois sûre de les porter quand tu les laveras pour empêcher leur rétrécissement. J'espère que tu vas les aimer et que tu vas les porter pour moi vendredi soir prochain.

P.S. Pense juste au nombre de fois que j'aurai le plaisir de les embrasser au cours des prochaines années. Enfin, la dernière mode, c'est de les porter avec les rebords pliés montrant la fourrure.

Ton bien-aimé"

Catégories associées : Malentendu.
cliquez ici pour voter  Photo de vacances

Un jeune homme, qui passe ses vacances dans un camp de nudistes, cherche une photo pour envoyer à sa mère. Finalement, il en choisit une où il est debout, tout nu, laissant voir qu'il est superbement bâti. Il coupe le cliché en deux, horizontalement, et expédie à sa mère la partie du haut. Quelques jours plus tard, la maman écrit pour le remercier et suggère à son fils :

- Envoie donc également une photo à ta grand-mère.

Comme il sait que la pauvre vieille ne voit plus bien clair, il lui expédie la moitié d'en bas de la photo tout nu. Très contente, la grand-mère lui écrit :

- J'ai bien regardé ta photo avec mes meilleures lunettes. Si tu me permets une petite critique, tu devrais laisser pousser un peu plus tes beaux cheveux frisés. Courts comme ils sont, ils te font paraître le nez un peu long.

Catégories associées : Malentendu.
Page :