mardi 12 Novembre 2019

Blonds/Blondes
Cette catégorie est destinée aux nombreuses ...
Couples
Des blagues sur les couples et sur leurs ...
Divers
Confidences de potes, expériences salaces, ...
Fétichisme
Adorateurs de fétiches, vous voilà dans la ...
Gays/Lesbiennes
Des pédés sympa, des gouines hyper sexy... ...
Guerre des sexes
La guerre est déclarée ! Qui des mecs ou des ...
Infidélité
Ils se font bien prendre ces coquins qui ...
Malentendu
Quand le sexe devient un véritable enfer de ...
Prostitution
Des filles pas de bol, des clients bernés, des ...
Religion
Le vice sous la soutane et tout le burlesque ...
Vierges/Puceaux
L'exagération au pays des vierges et des ...
Vieux
Notre top catégorie ! Quand les vieux se ...

 
cliquez ici pour voter  Temps durs pour SDF

Rue Saint-Denis, un SDF qui cherchait à tirer son coup depuis pas mal de temps avait rassemblé toutes ses économies pour l'occasion. Il accoste la première fille et lui demande :

- Bonjour Chérie ! Pour tirer mon coup avec toi, ça me coûtera combien ?
- Bah, pour toi chéri, parce que tu t'es lavé et que tu ne sens pas la vinasse, je veux bien descendre à 30 euros.
- Ouh là, c'est encore trop cher ma belle ! dit le clodo avant de poursuivre son chemin.

Un peu plus loin, il accoste une autre fille et lui demande son prix pour la bagatelle.

- Parce que t'as une bonne bouille mon biquet, je veux bien descendre à 30 euros, mais pas plus bas.
- Vous êtes dures en affaire les filles et bien trop chères pour moi. Donne-moi plutôt un tuyau alors. Est-ce que tu connaîtrais pas une fille qui aurait des prix plus abordables... J'ai pas baisé depuis cinq ans, allez, y'a bien une fille qui pratique des tarifs plus bas pour les mecs comme moi ?

La fille prise d'une soudaine compassion lui indique le coin de la rue :

- Va voir là-bas et demande la grosse Monique.

Le clochard la remercie et file aborder la grosse Monique.

- Bonjour ma belle, lui dit le sans abri, j'ai pas tiré mon coup depuis cinq ans... Combien tu me prends pour te labourer le beefsteak ?

La Monique lui répond :

- Ah mon pauvre gars, tu me fais pitié. Pour toi, je veux bien te faire le truc à 15 euros !
- 15 euros ? gémit le gars.
- Aie, aie, aie, c'est pas ma veine, j'ai tout juste 5 euros. Bon, écoute c'est bon, j'ai trouvé une solution. On va monter, je te donne mes vingt francs et je ne te touche même pas.

La fille est d'accord. Arrivés dans la chambre, le clodo lui dit,:

- Tiens, voilà tes 5 euros. Tout ce que tu as à faire maintenant, c'est de faire pipi dans cette cuvette émaillée et ensuite tu me laisses seul cinq minutes !

La grosse Monique s'exécute et quitte la chambre, mais intriguée par la demande incongrue, elle regarde par le trou de la serrure et la elle voit, le clodo tenant son braquemart turgescent d'une main ferme et le trempant dans la cuvette remplie d'urine en disant :

- Alors t'as vu comme moi le prix de la viande... Eh ben comme ça t'auras au moins droit au bouillon !

Catégories associées : Prostitution.
cliquez ici pour voter  Tarif Père-Noël...

Une prostituée à une autre :

- Dis, qu'est-ce que t'as demandé au Père-Noël ?

L'autre de répondre :

- Ben comme pour tout le monde... 75 euros !

Catégories associées : Prostitution.
cliquez ici pour voter  Syndicalisme à la lettre !

C'est un syndicaliste qui désire se payer du bon temps avec une prostituée. Étant très conscient des abus dont sont victimes les travailleuses du sexe, notre syndicaliste cherche une maison où les filles seraient syndiquées ou, du moins, convenablement payées. À la première maison, le syndicaliste s'informe :

- Je voudrais une fille pour une heure, mais j'aimerais d'abord connaître vos politiques concernant les employées. Est-ce qu'elles sont syndiquées ?
- Non monsieur, elles ne sont pas syndiquées.
- Quel est le pourcentage donné à la fille par rapport au pourcentage conservé par la maison ?
- 20 % à la fille et 80 % pour la maison.
- C'est absolument écœurant comme manière de fonctionner ! Je ne peux pas encourager une situation semblable. Je vais ailleurs.

Poursuivant sa recherche d'une maison du sexe juste et équitable, notre syndicaliste arrive à une 2e maison. Il s'informe :

- Bonjour ! Je voudrais une fille pour une heure mais j'aimerais d'abord connaître vos politiques concernant les employées. Est-ce qu'elles sont syndiquées ?
- Non monsieur, mes employées ne sont pas syndiquées.
- Quel est le pourcentage donné à la fille par rapport au pourcentage conservé par la maison ?
- 30 % à la fille et 70 % pour la maison.
- C'est dégueulasse ! Vous ne m'aurez pas comme client. Je vais ailleurs.

Il se rend donc à une troisième maison.

- Bonjour ! Je voudrais une fille pour une heure, mais j'aimerais d'abord connaître vos politiques concernant les employées. Est-ce qu'elles sont syndiquées ?
- Oui monsieur, nos employées sont syndiquées.
- Bon, enfin. Et quel est le pourcentage donné à la fille par rapport au pourcentage conservé par la maison ?
- 80 % à la fille et 20 % pour la maison.
- De mieux en mieux ! C'est une manière de fonctionner qui me convient parfaitement. Est-ce que je pourrais avoir la jolie petite rousse dans le coin là-bas ?
- Non, monsieur. Je suis désolée mais vous devez prendre celle qui est assise dans le fauteuil fleuri.
- Mais, madame, cette femme a presque 80 ans !
- Je le sais bien monsieur, mais nous devons fonctionner par ancienneté. C'est écrit dans la convention !

Catégories associées : Prostitution.
cliquez ici pour voter  Simple d'esprit

C'est un bêta qui décide d'aller voir une prostituée. Il lui demande ce qu'elle peut lui faire et elle lui répond ceci :

- Mon gars, je m'occuperai de toi en fonction de ce que tu as dans ton portefeuille.

Alors le bêta regarde dans son portefeuille et dit :

- Madame, tout ce que j'ai c'est 10 euros.

Alors elle se met à rire et lui répond :

- Pour 10 euros, tu peux sortir d'ici et aller te masturber dehors.

Le bêta, très déçu par cette réponse, s'en va mais, quelques minutes plus tard, il va de nouveau voir la prostituée. Celle-ci, énervée de le voir à nouveau lui dit :

- Qu'est-ce tu viens encore faire ici toi ?

Et le bêta lui répond :

- Ben, j'ai fini et je viens payer.

Catégories associées : Prostitution.
cliquez ici pour voter  Satisfaction garantie !

Un type est en train de causer à une prostituée.

- Alors beau blond, tu montes ? lui dit-elle.
- Je monte mais à une condition : il faudra que vous soyez vraiment garce.
- Alors ça va être cher : mille francs.
- Bon d'accord, mais il faudra vraiment être très, très garce, dit le gars en suivant la pute dans l'escalier.
- Alors ça sera très, très cher : 2000, et on paie d'abord, dit la pute.

Le gars commence à sortir ses billets de son portefeuille en ajoutant :

- Mais je vous préviens, il faudra être très, très, très garce!
- Écoute minou, je te prends le reste, dit-elle en s'emparant du reste des billets, et je serai la plus garce des garces les plus garces.

Le gars est hyper excité :

- J'en veux pour mon pognon, dit-il.

La pute le déshabille et lui attache ses poignets avec des menottes au sommet du lit. Voilà le type toute érection dehors, hyper turgescent qui lui dit :

- Je veux le sentir passer !

La pute lui répond :

- Je vais te donner plus que tu ne veux mon gros loup.

Puis, s'approchant de lui, elle lui dit :

- Et maintenant mon biquet, je me tire !

Et là le gars gueule : PUTAIN DE GARCE !

Catégories associées : Prostitution.
Page :